Schéma départemental des transports


Parents, élus, transporteurs et citoyens

La mise en place du nouveau schéma départemental des transports pose de graves problèmes pour nos territoires ruraux, une réunion à eu lieu le 17 novembre en voilà le compte rendu:

À Latronquière , une réunion publique s’est déroulée samedi matin autour des problématiques induites par le projet du Conseil Général sur »la rationalisation des transports scolaires » entrainant , entre autre , la remise en cause du ramassage de proximité dans les cantons ruraux .

Cette première réunion a rassemblé plus de 70 habitants, parents d’élèves et transporteurs du département, ainsi que la quasi totalité des élus du canton.

La présentation du projet Transports Scolaires 2013 du Conseil Général a mis en évidence la diminution conséquente du nombre d’appels d’offres possibles passant de 400 à 17 .Cette nouvelle règle : extension des secteurs et choix d’un opérateur unique par secteur, exclut de fait les petits transporteurs de 9 places, actuellement majoritaires, de répondre à l’appel d’offres.

Il est a noter que ces décisions font suite à une étude sur le Schéma Départemental des transports dans le Lot (qui a couté la modique somme de 100.000?)et dont le principe le 16Novembre ,a été voté en Assemblée (à l’exception des Conseillers Généraux de Latronquière, Sousceyrac et Saint Géry)

Après avoir critiqué sévèrement l’absence totale de concertation du Conseil Général sur cette question les débats se sont orientés sur les conséquences à court et moyen terme de la mise en place de ce plan pour les 8 années à venir :

– Remise en cause de l’emploi de 200 personnes et de l’existence de 200 micro entreprises, sachant que pour tous ces entrepreneurs ruraux ce complément d’activité est vital.

– Abandon du ramassage de proximité (porte à porte) mettant en péril le bien être des enfants par un allongement des temps de trajet qui sont parfois de 45min.

– Réduction de la sécurité en laissant des enfants à des points de ramassage en bordure de route.

En conclusion il a été décidé par l’assemblée

– Que soit diffusée la motion votée le 16 Novembre de la communauté de communes du Haut Ségala qui demande un moratoire sur le sujet à l’ensemble des mairies et des communautés de communes du Département.

– Qu’une réunion soit mise en place en URGENCE le 21 ou 22 Novembre à 20h30 à Latronquière , en vue d’une présentation détaillée et transparente du dossier dont l’information précise nous a été confisquée jusqu’à ce jour .

– La réalisation d’une pétition départementale.

Tous ces débats ont été marqués par l’inquiétude des participants. En effet nous avons tous ressenti qu’un nouveau coup dur était porté aux cantons ruraux qui pourtant mettent beaucoup d’énergie à faire vivre leur territoire.

La réponse à nos inquiétudes se devra d’être à la hauteur de la mobilisation des citoyens oubliés des territoires ruraux.

 

 

Ce contenu a été publié dans Annonces. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blocage des indésirables par WP-SpamShield