Quelle méthanisation pour le Lot ?

9ème FÊTE DES PLANTES DE TERRAINS SECS

CONFÉRENCE

“QUELLE MÉTHANISATION POUR LE LOT ?”

DIMANCHE 10 SEPTEMBRE À LIVERNON

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someonePrint this page
Publié dans Annonces | Laisser un commentaire

Sivens, Testet, la FDSEA et les JA du Tarn persistent…

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour une meilleure gestion de la ressource en EAU,

Le Collectif Testet répond à la FDSEA et les JA du Tarn

Suite aux déclarations du 9 août 2017 de Nicolas Hulot et Stéphane Travert concernant leurs actions pour une meilleure gestion de la ressource en eau en période de sécheresse, la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs (JA) du Tarn persistent dans la croyance que la création de retenues stockant l’eau l’hiver pour une restitution l’été est « La Solution » pour s’adapter au changement climatique (cf leur communiqué repris par France 3 Tarn le 11/08/17).

Or, cette année, la situation qui touche toutes les régions françaises, dont certaines largement pourvues en retenues, montre justement, que ces retenues ne sont que de fausses solutions d’adaptation.

En effet, selon le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM, bilan du 16/08/17) : « deux tiers environ des nappes (71 %) affichent un niveau modérément bas à très bas. Cette situation de basses eaux n’est pas totalement inhabituelle pour cette période de l’année mais elle est tout de même assez dégradée. Elle est la conséquence du déficit de recharge hivernale cette année. » 

Le problème n’est donc pas la conséquence des températures estivales – malgré quelques poussées caniculaires –mais découle de la faiblesse du rechargement des nappes phréatiques et du remplissage insuffisant des retenues durant l’hiver et au printemps. Pourquoi donc rajouter des retenues si elles ne peuvent se remplir ?

Les études hydrologiques montrent – et notamment sur le Tescou, où se situait le projet de barrage de Sivens – que les débits en période hivernales ont diminué, en moyenne, d’environ 50 % depuis 42 ans (avec évidement des fluctuations selon les années). Des experts et scientifiques ont montré que ce déficit en eau était pour moitié dû au changement climatique et pour moitié à certaines pratiques agricoles qui détruisent la vie du sol et lui enlèvent sa capacité de stockage d’eau et de recharge des nappes phréatiques. Ces pratiques favorisent ainsi l’érosion des sols et leur perte de fertilité.

Rappelons à ces deux syndicats agricoles qui participent au projet de territoire sur le bassin versant du Tescou, qu’à ce jour, même si ce n’est pas exclu, il n’y est pas acté la nécessité d’une nouvelle retenue sur le bassin qui s’ajouterait aux 185 existantes et en partie sous-utilisées…

Ce qui a été acté est cohérent avec ce qu’ont déclaré Nicolas Hulot et Stéphane Travert, à savoir qu’il convient, en premier lieu, d’étudier toutes les possibilités d’économiser l’eau et de mieux la conserver dans les sols (y compris à travers l’évolution progressive des pratiques agricoles), puis d’analyser les ressources existantes pour en améliorer la gestion, et, si ces actions prioritaires s’avèrent insuffisantes, de  réaliser, là où c’est « utile et durable », des « projets de stockage hivernal de l’eau ».

L’ensemble de ces questions sur l’eau, ainsi que celles sur les autres moyens d’assurer l’avenir de toutes les fermes du bassin et, plus largement, de toute sa population, sont à l’ordre du jour des réunions du projet de territoire du bassin versant du Tescou prévues en septembre. Lors des réunions précédentes, la grande majorité des participants a souligné que c’est une approche globale qui doit être mise en œuvre sur le bassin.

Le Collectif Testet espère donc que la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs (JA) du Tarn continueront à participer à ce processus de co-construction du projet de territoire avec une approche pragmatique mais globale et au service de tous les agriculteurs du bassin.

A lire également :

Le communiqué de presse de FNE

* Le comuniqué de presse de la Confédération Paysanne

Le communiqué de presse de l’UFC “Que Choisir

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someonePrint this page
Publié dans Annonces | Un commentaire

Le gaz de couche échappe à l’interdiction de l’exploration des hydrocarbures !

Le gaz de couche échappe à l’interdiction de l’exploration des hydrocarbures !
Par Claude Taton

Depuis plusieurs années, les scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), ne cessent de marteler que pour espérer contenir la hausse de la température moyenne sous la barre de 2 °C par rapport à l’époque préindustrielle, 80 % des réserves fossiles connues (charbon, pétrole et gaz) doivent être laissées dans le sous-sol.

Il y a urgence, le point de bascule du réchauffement planétaire aux conséquences dévastatrices ne cesse de se rapprocher à grand pas ou n’est il déjà pas franchi ?

Le gouvernement doit adopter, le 6 septembre, en conseil de ministres un projet de loi relatif à l’interdiction de l’exploitation des hydrocarbures suite aux annonces faites par le ministre de la transition écologique, Nicolas Hulot, lors de la présentation de son «plan climat», le 6 juillet dernier.

Une première lecture rapide du texte laisse à penser une fin prochaine de l’extraction pétrolière et gazière et le bannissement de l’explorationde tous les hydrocarbures liquide ou gazeux mais … les hydrocarbures contenus dans les couches de charbon non exploitées seraient volontairement exclus des nouvelles dispositions de la loi. (1)

Le gaz de couche est un hydrocarbure gazeux comme le précisait le BRGM (bureau de recherches géologiques et minières, établissement public, service géologique national) dans son rapport de 2013. (2)

Le gaz de couche est un méthane contenu dans les couches profondes de charbon non exploitées situées entre 1.000 et 2.000 m de profondeur (voir article précédent). C’est une énergie fossile, qui par sa combustion, participerait au dérèglement climatique. Il est responsable de 32 % du réchauffement climatique : « Sans effort spécifique majeur de réduction des émissions de méthane, l’objectif de l’Accord de Paris n’a aucune chance d’être respecté .(3) 

Pourquoi et comment interpréter cette exception inscrite dans le projet de loi alors que le ministre de la transition écologique, Nicolas Hulot s’était engagé à en finir avec les énergies fossiles et à promouvoir la neutralité carbone ? Continuer la lecture

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someonePrint this page
Publié dans Annonces | Laisser un commentaire

LINKY – Résistance citoyenne dans le Lot

Cet été l’entreprise Chavinié pose des compteurs Linky sur Cahors avec de la résistance massive comme à la Résidence St Géry où les résidents ont repoussé 17 tentatives de l’entreprise Chavinié, et ponctuelle par des refus de citoyens plus isolés.

Une réunion publique a eu lieu vendredi 18 août (organisée par Pierre et Dorina Salis) à Labastide Murat (salle mise à disposition gratuitement par le nouveau député A. Pradié) avec une centaine de personnes présentes, donc un vrai succès. Une autre réunion est en préparation à Prayssac.

Pour faire le point sur la situation actuelle et sur les actions futures, nous vous proposons une
Réunion du Collectif Alerte Linky
mercredi 30 août à 20h30
au Lieu Commun
68 rue Louise Michel (St James) à Cahors.

Des propositions d’actions ont été faites comme :
– Organiser une réunion publique à Cahors en septembre
– Organiser une manifestation anti Linky à Cahors
Nous ferons un point sur les luttes actuelles, les arguments juridiques pour refuser les compteurs.

Le Collectif Alerte Linky
fliflac@orange.fr

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someonePrint this page
Publié dans Annonces | 2 commentaires

“L’homme qui plantait des arbres”

“L’homme qui plantait des arbres”

Lundi 28 août à 19 heures
place du village
Anglars

À son retour d’une représentation, lors de l’université d’été européenne des mouvements sociaux organisée par Attac à Toulouse, la compagnie Théâtre des Turbulences, invitée par l’association « Al Cloquier » d’Anglars, nous présentera son spectacle « L’homme qui plantait des arbres » d’après l’œuvre de Jean Giono.


Une superbe fable écologique et humaniste qui prouve que le don de soi est un formidable moyen d’être heureux.

L’entrée est libre (participation au chapeau).
Réservation indispensable au : 06 19 18 12 13
Durée du spectacle : 1 h.
Tout public à partir de 8 ans.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someonePrint this page
Publié dans Annonces | Laisser un commentaire