Le compteur Linky fait hélas son premier mort

SOURCE : http://refus.linky.gazpar.free.fr/linky-premier-mort.htm

Mercredi 7 mars 2018, à Laxou (54), le compteur Linky a assurément fait son premier mort, lequel risque hélas de ne pas rester un cas unique si un coup d’arrêt urgent n’est pas mis au programme d’installation des compteurs communicants.

En effet, comme il est rapporté par l’Est Républicain (1), “le locataire occupait seul son logement qui, après le drame, était totalement sinistré. Le compteur électrique fondu témoignait d’un important dégagement de chaleur”.

Or, comme on peut le constater sur le propre site d’Enedis (2) consacré aux compteurs Linky, ces derniers ont été entièrement déployés à Laxou. C’est donc assurément un compteur Linky qui a causé l’incendie mortel de ce mercredi.

Ce n’est hélas pas une surprise puisque depuis des mois, et malgré le déni de réalité de l’industriel Enedis et des autorités, nous ne cessons d’avertir que, parmi les nombreux désagréments causés par les compteurs Linky, les incendies de plus en plus nombreux mettent incontestablement en danger la vie des habitants.

Le 20 février, comme rapporté par France Bleu (3), un habitant de Châteauneuf-les-Martigues a frôlé le pire : “J’ai ouvert le coffret et j’ai vu le boîtier vert, le nouveau compteur Linky qui était en train de cramer (…) Tout le rez-de-chaussée a quasiment brûlé (…) on a tout perdu.”

Et il ajoute des informations qui confirment ce que nous dénonçons depuis des mois : “L’installateur du compteur m’avait expliqué qu’il avait été formé rapidement et qu’il obtenait une prime à la fin du mois s’il installait 10 compteurs par jour, donc il travaille vite et cela ne va pas avec bien”.

Le 28 janvier, un compteur Linky a pris feu à Saint-Mathieu (87), comme relaté par France bleu (4)

Fin janvier encore, ainsi que l’explique L’Union (5), c’est tout un immeuble qui est mis en danger par des incendies de compteurs Linky.

Le 27 novembre, un impressionnant incendie a été causé à Louveciennes (Yvelines) par un compteur Linky qui, heureusement, était situé à l’extérieur du logement (6).

Le 24 novembre, ainsi que rapporté par La dépêche, ce sont deux Linky qui ont pris feu dans une résidence de Toulouse (7)

Début novembre, comme expliqué par Le Parisien (8), une famille a frôlé le drame et, malgré les dénégations d’Enedis, la responsabilité du Linky est avérée : “Ma femme et notre fils de 4 ans dormaient (…) j’ai entendu des détonations provenant du garage. (…) Des flashs lumineux sortaient du compteur. J’ai alors coupé le disjoncteur mais le compteur [Linky]a carrément pris feu au bout de deux minutes.” Le Parisien précise que “La famille a juste eu le temps de sortir de chez elle avant que le garage ne s’embrase. A l’arrivée des pompiers, les flammes gagnaient déjà leur cuisine.”

Le 14 novembre, ainsi que relaté par La Nouvelle République (9), un habitant explique que “Le compteur Linky s’est consumé, sans flamme. Heureusement que tout était fermé, qu’il n’y avait pas d’air qui circulait, sinon tout aurait brûlé”.

Le 13 avril, comme relaté par La Marseillaise (10), un Linky a pris feu dans une cave.

Il ne s’agit là que de quelques exemples qui ont pu être traités par la presse, mais d’innombrables autres cas sont relatés sur les réseaux sociaux, preuves à l’appui (par exemple : 11)

Hélas, Enedis et les pouvoirs publics se réfugient dans le déni, le distributeur étant même accusé par plusieurs victimes de venir au plus vite dès qu’un incendie de Linky est signalé afin de faire disparaitre toutes les preuves et de prétendre, ensuite, que l’incendie provenait d’une autre cause.

Nous avons posé depuis plusieurs moins la question “Faut-il attendre un mort avent que les autorités réagissent enfin ?”. Désormais, la question est “Au bout de combien de morts le programme Linky sera-t-il enfin stoppé ?”

Il est en tout cas avéré que, contrairement à ce qu’on a bien voulu nous faire croire, le Président de la République, son gouvernement et sa majorité ont au moins autant de mépris pour la population que leurs prédécesseurs, comme ils le démontrent en continuant à vouloir imposer les compteurs Linky à des millions de citoyens qui n’en veulent pas.

Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr

(1) https://www.estrepublicain.fr/actualite/2018/03/08/mort-dans-son-appartement-enfume
(2) http://www.enedis.fr/linky-bientot-chez-vous
(3) https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/chateauneuf-les-martigues-un-compteur-linky-a-l-origine-d-un-incendie-1520494522
(4) https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/haute-vienne-un-incendie-sur-un-compteur-linky-a-saint-mathieu-1517334006
(5) http://www.lunion.fr/73909/article/2018-02-04/laon-la-fronde-anti-linky-s-installe-rue-lavoisier
(6) https://actu.fr/ile-de-france/louveciennes_78350/un-compteur-linky-prend-feu-louveciennes-dans-yvelines_13573007.html
(7) https://www.ladepeche.fr/article/2017/11/27/2692870-deux-compteurs-linky-prennent-feu.html
(8) https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/haute-vienne-un-incendie-sur-un-compteur-linky-a-saint-mathieu-1517334006
(9) https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/le-compteur-linky-a-t-il-pris-feu
(10) http://refus.linky.gazpar.free.fr/aix-incendie-linky.jpg
(11) Un exemple parmi beaucoup d’autres : https://twitter.com/Donatien_H/status/961248007911067648

Ce contenu a été publié dans Annonces. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le compteur Linky fait hélas son premier mort

  1. despeyroux dit :

    je suis consterné, mais pas seulement d’aujourd’hui, par le mépris affiché par les pouvoirs publics, et sans plus de commentaire, je souhaite poser la question suivante :
    peut-on espérer, dans un souci de prévention et d’alerte, sensibiliser les populations et le particulier en suggérant à chacun de nous de procéder à l’envoi systématique d’un refus d’autorisation préalable à l’installation d’un compteur Linky à son domicile afin, non seulement de constater éventuellement la réaction de l’installateur Enedis, mais surtout de prendre appui sur cette interdiction afin de pouvoir intenter ultérieurement une procédure administrative sinon judiciaire ?
    Il conviendrait évidemment de conserver une trace opposable de cette démarche.
    serge despeyroux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires protégés par WP-SpamShield Anti-Spam