Gaz de schiste : le permis de Cahors validé, la Dordogne inquiète !

 

La Dreal vient de terminer l’instruction du permis de Cahors et l’a validé. C’est l’information révélée par l’association anti-gaz de schiste « Vigilance Périgord », par le biais de sa coprésidente Dominique Pouyer-Hue.
« La loi interdit la technique de la fracturation hydraulique pour explorer et exploiter le gaz de schiste, mais les pétitionnaires ont usé d’une sémantique adaptée pour arriver à leur fin. Ils n’ont donc pas employé ce terme, mais la technique décrite correspond totalement à la définition d’une fracturation hydraulique. »
De son côté, le député Germinal Peiro, par ailleurs maire de Castelnaud qui se situe sur la zone du permis de Cahors, a dénoncé « une supercherie », s’en prenant ouvertement au gouvernement. « On avait des craintes sur la position du gouvernement, elles étaient malheureusement justifiées. »
Le permis de Cahors est désormais sur le bureau de François Fillon, qui a désormais la charge du Ministère de l’Écologie. « S’il signe ce permis, alors les sociétés américaines pourront commencer leur forage comme dans l’Ain », souffle Dominique Pouyer-Hue.

gaz de schiste

Petit résumé de la situation sur les projets gaz de schiste en Aquitaine et Midi-Pyrénées.

Pour le permis Beaumont de Lomagne, Rose Fraysssinet, co-présidente des Amis de la Terre (Toulouse) a eu M. Cure (responsable de la division sous-sols de la DREAL Midi-Pyrénées) il y a deux jours. Ce dernier lui a précisé quelques éléments.
L’instruction des PERH de Beaumont de Lomagne et Mirande, reçue fin mars, est bientôt finie.
Cette instruction doit valider :
– Que le pétitionnaire est en conformité avec la loi de juillet 2011 (pas de fracturation hydraulique). Ce qui ne le dispense pas de la pratiquer, à partir du moment où elle n’est pas mentionnée ! Voir ci-dessous ce qu’a déclaré l’entreprise 3 Legs, Oil and Gas pour le permis de Cahors, c’est très instructif !).
– Qu’il a la compétence technique (s’il a déjà pratiqué sur le territoire français où en partenariat avec d’autres compagnies).
– S’il a la capacité financière pour mener à bien ces recherches (cette dernière partie est assez longue car ce sont des petites compagnies qui n’ont pas pignon sur rue).
Tous ces points seront abordés lors de notre très attendu rendez-vous avec le préfet du 31 (RV demandé par les différents collectifs concernés).
Ensuite le dossier sera envoyé au préfet de Haute-Garonne, coordonnateur pour ces permis, qui décidera si l’instruction est satisfaisante et s’il envoie la demande au ministère.
Puis le ministère lance l’appel à concurrence, à savoir : qui est intéressé sur ce territoire pour mener des recherches d’hydrocarbures ou autres, si des compagnies veulent s’entendre ou abandonner. Nous attendons de savoir quelle est la durée de  cette mise en concurrence.
– Après les permis sont cartographiés et ils donnent lieu à parution au JO en France et aux JO européen
– C’est à ce moment que le préfet coordonnateur démarre une instruction locale en consultant les services préfectoraux des départements concernés par les permis pour avis.
– Tout ça remonte au ministre qui décide de signer ou pas, c’est l’étape où en est le permis de Cahors pour lequel il ne manque que la signature du ministre (de l’écologie, inexistant, ou de l’industrie, ou des deux).

Information très intéressante transmise à ma demande par l’association GADEL, de Cahors, qui détient la copie des permis de Cahors et de Beaumont de Lomagne pour qui souhaite les consulter,
La seule information déclarée en page 14 quant à la technique (d’exploration) : « Pour produire du gaz de schiste il est important de briser les argiles saturées qui le contiennent à l’aide de jets d’eau sous pression et, lorsque cette eau remonte à la surface, il faut alors la débarrasser des ions pollués qu’elle renferme ». Fracturation hydraulique n’est écrit nulle part mais ça y ressemble fort.

Nous voyons bien comment ces demandes deviennent réelles. De nombreux signes prouvent que les entreprises essaieront par tous les moyens de rechercher en France, et ailleurs, toujours plus d’hydrocarbures.
La lutte citoyenne élargie, sera certainement le seul moyen d’empêcher l’avancée de ces projets.
L’organisation d’un système de Veille Information Action (VIA) se met en place dans différents collectifs.
Nous vous informerons prochainement de son organisation au niveau de notre collectif.
Même s’il y a de nombreux sujets tout aussi aberrants les uns que les autres, il nous paraît primordial de bloquer DÈS LE DÉBUT TOUT PROJET DE FORAGE. Même si la solidarité inter-collectifs existe, nous avons besoin de tous, chacun à sa façon pour défendre notre territoire.

N’hésitez pas à venir à l’Assemblée Générale Constitutive du Collectif 47, mercredi 9 mai à Villeneuve, salle Saint-Sulpice (près de l’église du même nom, près du rond-point de Penne d’Agenais).
Si vous ne pouvez pas venir, vous saurez quels sont les axes d’action dans le compte-rendu et pourrez proposer votre aide si vous le souhaitez.

 

Voici les prochaines actions anti-gaz de schiste, sur la région :

COLLECTIF LOT ET GARONNE

– dimanche 13 mai, STAND toute la journée, Fête de la Nature, Prayssas.

– lundi 21 MAI, PROJECTION-DÉBAT à 20h30, à Mézin, Salle Albinet, rue Casimir Lafitte (en face de la Piscine et de la salle polyvalente), gratuit.

– Jeudi 24 MAI, PROJECTION-DÉBAT à 20h, à Monbalen, salle des fêtes, gratuit.

– mardi 29 mai, CINE-DÉBAT à 20h30, à Marmande, cinéma Le Plaza, (tarif cinéma)

COLLECTIF HAUTE-GARONNE

-.du 1erau 12 mai 2012 dans les rues de Toulouse se déroule Des bâtons dans les urnes, un festival expérimental d’éducation populaire désobéissante et festive. Sur ce festival, le collectif 31 anti GDS a un créneau.

-.le samedi 5 mai de 17h a 19h30, place du Capitole, rassemblement déguisé. Venez déguisés en ouvrier de chantier ou en texan, faire du bruit contre les gaz de schiste,!

Plus d’in
fos sur : http://cnr-midipyrenees.blogspot.fr/2012/04/des-batons-dans-les-urnes.html

COLLECTIF GERS et TARN ET GARONNE

– Dans le cadre de la journée d’action nationale anti gaz de schiste, les collectifs 32 et 82 organisent dimanche 13 mai, une chaîne humaine à AUCH, à 14 h entre le pont de la Treille et le pont du Prieur. Stands et animations à la halle Verdier de 10h à 17h.

Plus d’infos sur le site du collectif 32 : http://nonaugazdeschiste32.org/

Marie-Florence

05 53 67 57 34

Ce contenu a été publié dans Annonces. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blocage des indésirables par WP-SpamShield