Enfouissement des déchets nucléaires et de la démocratie

Notre démocratie va vraiment de plus en plus mal. Continuons à travailler, à militer, à dire et dénoncer ses abus de pouvoir.
 

Co-fondateur de Bure-Stop

Co-fondateur de la ‘Fédération Grand-Est STOP Déchets Nucléaires’ 

Membre du Réseau sortir du nucléaire’

Membre de la CRIIRAD

BP 17 – 52101 SAINT DIZIER Cedex – FRANCE

Téléphone-répondeur-fax : (33) 03 25 04 91 41 /  06 66 959 777

cedra.org@orange.fr / facebook

www.villesurterre.com www.stopbure.comhttp://pandor.at/www.burestop.eu
____________________

Note INFO

Lundi 9 Septembre 2013

____________________ 

C’est en France que ça se passe… si, si

Curieuse expérience que celle vécue par le CEDRA ce week-end. Révélatrice, commentent certains.

JOINVILLE (Haute-Marne/Champagne-Ardenne) organisait sur les deux après-midis de ce week-end son « Salon des associations ». Joinville qui, à son corps défendant, a défrayé la chronique cet été. Joinville dont la communauté de communes, en s’agrandissant, va devenir l’une des plus curieuses de France. Joinville qui tourne le dos à ses atouts… mais tout ceci est une autre histoire, sur laquelle nous reviendrons prochainement.

Qui l’eût cru ?

Ce week-end donc, à Joinville, le CEDRA était invité à animer un stand info pour présenter ses activés (bravo à la municipalité et remerciements renouvelés).

Surprise en matinée de samedi, dès la mise en préparation du stand. Visite de la gendarmerie. But officiel : voir si tout se passait bien, si le CEDRA n’avait pas crainte de manifestants, banderoles hostiles, etc. Entre nous, une manifestation d’opposants aux opposants, vous voyez le truc ! Non, avec ce que défend le CEDRA (le terroir, ses habitants, au futur et au présent, des valeurs éthiques?), pas de souci de ce côté-là. Quelques minutes plus tard, la maréchaussée était de retour, cette fois-ci pour s’enquérir du nom du responsable du stand.

Faut-il préciser qu’après rapide enquête auprès des autres stands associatifs amis, AUCUN n’a reçu visite similaire.

Colère et enseignement

Disons-le tout de go : le CEDRA en a vu d’autres. Et l’habitude aurait pu faire ranger cette « expérience » au rayon de l’anecdotique. Mais peut-on se satisfaire de ce genre de procédé dans un pays dit démocratique ?

Ce qui ressort de l’analyse de tels faits : colère tout d’abord car, par les temps qui courent, nos gendarmes ne seraient-ils pas fort plus utiles ailleurs ?

Enseignement ensuite car cette démarche gendarmesque ayant été impulsée par « en haut » (préfecture, ministère) (1), quelle peut bien être la motivation des éminences grises au pouvoir pour pister (2) de telle manière des citoyens-nes qui depuis 20 ans que le projet de BURE a été impulsé sont connus pour n’avoir jamais tué, jamais posé de bombes, jamais corrompu, jamais menti, jamais trahi des engagements, etc.

Pour discréditer les « lanceurs d’alerte », les gens du pouvoir disent que ce sont des « paranos » ou encore des victimes de la « théorie du complot ». Ce qui s’est passé à Joinville démontre au moins la réalité des choses, et l’état de notre « démocratie ». Le CEDRA, lui, n’accepte pas, montre et dénonce, milite et appelle à AGIR pour remettre sur pied et la démocratie, et l’intérêt commun à tous.

Démarche 100% citoyenne

AGIR, dans sa longue démarche 100% citoyenne depuis 20 années, le CEDRA est celui qui a :

       éventé, cet été, le secret des cocottes-minutes du centre secret de Valduc/Salives, mettant sous les projecteurs les lourdes tares de ce site atomique (Bourgogne/Champagne) (3)

       levé, ces dernières années, le voile sur le dépotoir nucléaire de l’Andra à Soulaines-Dhuys (Champagne), le « Pays du mensonge permanent » aux rejets radioactifs illégaux, et peut-être pires?

       démontré, avec de multiples autres, les abominations du projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Lorraine/Champagne-Ardenne) : géologiques, techniques, scientifiques, éthiques?

NOTES

(1) mandatés contre les résistants au projet d’enfouissement, les gendarmes sur le terrain ont saisi au fil des années quels étaient les véritables opposants, et opposants à quoi

(2) autre démarche, disons « insolite » : cet appel téléphonique du capitaine xxx, en début d’été à un porte-parole du CEDRA, invitant celui-ci à déjeuner avec le colonel responsable de la gendarmerie départementale

(3) repris par l’ensemble de la presse nationale et internationale > communiqués et ensemble du dossier : http://groupes.sortirdunucleaire.org/Valduc-une-installation-nucleaire?origine_sujet=LI201308

—- o —

Actualité de BURE

Le « débat public », qui fait tant parler de lui – et malgré lui – depuis mai dernier, donnant gros coup de projecteur sur le monstrueux projet de Bure, vient de lancer une offensive médiatique en Meuse et Haute-Marne. On remarquera que, en recherche de crédibilité, la commission a mandaté un sondage opinion téléphonique à travers ces deux départements. Sans surprise, une grosse majorité de citoyens-nes questionnés-ées aspirent à débattre, tant ils/elles ont à dire et à vouloir se fai
re entendre (1). On s’étend par contre beaucoup moins sur le second volet du sondage : 68% des interrogés-ées disent que « le débat ne sert à rien et ses conclusions sont connus d’avance ». Plus des 2/3 n’ont donc plus confiance en cette démocratie manipulée, bafouée, trahie. Voilà qui devrait poser question, et faire AGIR, jusqu’à la commission du débat (2)

Les enjeux ETHIQUES majeurs posés par le projet d’enfouissement : après le (long) travail remarqué d’un groupe de réflexion spécifique (3), ses analyses et conclusions ont eu une telle incidence que certaines sphères tentent actuellement une sordide manipulation. L’ETHIQUE est au coeur du problème : notre génération, qui a été consommatrice de l’électricité nucléaire, a-t-elle le droit de léguer une monstrueuse poubelle radioactive aux 6000 générations qui vont suivre ?

Notes

(1)    en 2005, via une méga pétition, plusieurs dizaines de milliers de Haut-Marnais et Meusiens ont demandé à être entendu, sous forme de référendum ou autre? leur demande à été balayée, bafouée

(2)    un des responsables du CEDRA a été approché par la commission pour intervenir face à l’Andra lors d’une soirée internet

(3)    document argumentaire de 32 pages > http://catholique-troyes.cef.fr/spip/GESTION-DES-DECHETS-NUCLEAIRES

AGIR, le CEDRA s’y emploie et invite à le rejoindre

Mercredi 11 Septembre à PARGNY/Saulx (Marne) > nouvelle soirée-débat publique « Un village contaminé, une gestion pipée » avec les « Hâleurs du débat » – RV dès 18H place de la mairie

Vendredi 13 Septembre à LANGRES (Haute-Marne) > projection-débat au cinéma New Vox autour du film « Grand Central » par « Autour de la Terre » – 20H30

Samedi 14 Septembre à METZ (Moselle) > Manifestation internationale pour la fermeture de la centrale nucléaire de CATTENOM – 14H Place de la République


Ce contenu a été publié dans Annonces. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blocage des indésirables par WP-SpamShield