Écoles du Lot en danger !

Une vingtaine d’écoles du département du Lot sont une nouvelle fois menacées par des suppressions de postes d’enseignant.

L’école rurale est le dernier service public de la commune, nous nous devons de le protéger et le sauvegarder !!!

La nuit de vendredi à samedi, des élus du Ségala et des parents ont investi le parvis de la Sous-préfecture à Figeac avec l’intention d’occuper les lieux en permanence et pour une durée indéterminée.

Ils auront besoin de toutes les bonnes volontés pour les aider à tenir le coup le temps qu’il faudra. Un camion aménagé en camping-car et chauffé a été stationné devant la sous-préfecture de Figeac pour permettre à trois personnes d’y passer la nuit.

zadecoles
Il est demandé à toute personne volontaire pour passer la nuit sur place de se faire connaitre auprès de Jean-Michel COSTES par SMS au N° : 06.01.75.85.32 qui tiendra un planning. La présence de trois personnes par nuit serait idéale.

Une tente a également été installée juste à côté du camion afin que chacun puisse y passer signer la pétition, y passer un petit moment et soutenir les personnes présentes, y passer juste pour boire un café et s’informer ou y rester un peu plus longtemps pour participer au combat ou pour montrer la détermination des parents et enseignants à faire aboutir cette lutte légitime.

D’autre part, lundi 22 devant toujours la sous-préfecture de Figeac se tiendra une
scène ouverte à partir de 18h30.
Avis aux amateurs, venez nombreux avec vos instruments pour un moment musical, revendicatif et festif.

MERCI à tout un chacun pour votre investissement dans la défense des écoles mais au travers de ce combat de tous les Services Publics.

VIDÉO de la première journée d’occupation

Ce contenu a été publié dans Annonces. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Écoles du Lot en danger !

  1. Mouveroux Eric et Natalie dit :

    De tout coeur avec vous dans la lutte, courage et détermination : Bravo et à bientôt pour une revendication nationale pour l’école rurale. Fraternellement,la Creuse est avec vous.
    Natalie et Eric Gentioux
    Parentcolere23@gmail.com

  2. roussary jean pierre dit :

    …depuis la Seine et Marne qui connaît aussi les mêmes problèmes que le Lot…des classes disparaissent. C’est le premier signe de la suite ! C’est à dire fermeture de l’école ensuite!
    Rentabilité? Je ne sais pas si c’est là le vrai problème. Je pense que c’est une usure de notre système scolaire et de ce fait un relâchement de ce qui a été l’Instruction POUR TOUS. Il y a des confusions chez les élus, dans ceux qui sous prétexte qu’il ont été élus (je parle en particulier des nombreux ministres de l’ E. Nationale) et j’en ai connu des dizaines ! Chacun veut laisser sa griffe, et dans la continuité cela révèle des changements de programmes… enfin des réformes ! Chacun de nous ex-enseignants s’y sont parfois impliqués, mais aussi sont nées des déceptions… on nous accuse souvent que les élèves qui arrivent en 6ème ne maîtrisent pas l’écriture et l’arithmétique. C’est la faute à qui ? La zizanie des programmes, des méthodes “dites nouvelles” se sont chargées de laisser sur la touche beaucoup d’enfants pour qui l’école n’a pas…(trouvez le mot”). Bravo aux enseignants qui militent pour une école dans laquelle les élèves se retrouvent et se trouvent à la fois une envie d’apprendre et de partager avec les autres le “bonheur d’aller à l’école”. Frenet, Montessori et d’autres pionniers ont laissé des pistes pour agir ainsi. Mais, revenant à mon propos premier… la disparition des écoles dans les milieux ruraux sonne comme le glas de l’abandon programmé par la politique des gouvernants. Sans vouloir tomber dans le tragique, une petite remarque ! Pensez-vous que cela soit économique pour les communes souvent réunies en syndicats, de laisser partir leur école ? Les transports scolaires ? Quelle manne pour les marchands de transports en car ! Les convois qui au petit matin récupèrent les enfants, à peine réveillés, sur des parcours fort longs. Ils vont aller vers de gros ensembles scolaires… adieu la petite école ! le chemin à pied, c’est le patrimoine qui se barre!
    Allez, salut!
    JPR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires protégés par WP-SpamShield Anti-Spam