COQUELI’CAUSSE VOUS PROPOSE DE DÉCOUVRIR LES CAFÉS-CARTO DE JASMINE DESCLAUX-SALACHAS

Intelligence collective et citoyenne
Une carte, un territoire, des femmes et des hommes

cafe_carto3

De tous temps, et en tous cas depuis la sédentarisation de l’Homme, d’après les personnes avisées, le territoire a toujours fait débat… Qu’est-ce qui est chez moi ? Où est-ce chez l’autre ?

Cette notion de territoire est vaste. Nous pouvons la retrouver dans le champ des idées et des concepts, le registre des compétences professionnelles, le domaine de nos militances…

Nous pouvons retrouver également cette notion de territoire dans notre quotidien – pour ceux qui ont des enfants, la phrase « C’est MA chambre!! » fait certainement écho. D’autres exemples comme « Sort de MA cuisine », « Ici c’est MON atelier », « Ici je suis chez MOI » sont autant d’expressions qui marquent la limite d’un lieu et d’une appartenance qui permettent de définir un territoire, voire de se l’appropier et, par là-même, de se définir une identité.
Définir un territoire, quoi de plus difficile !!

Nos diverses actions militantes, que ce soit pour tout ce qui concerne la transition, la mise en place d’une coopérative, d’une AMAP, tout nous montre la difficulté d’une telle action et soulève des enjeux complexes. Pourtant, ces enjeux sont majeurs pour la pérénnité de nos projets.

Alors, que dire de nos élus ou technocrates qui jouent avec les limites de nos territoires, redécoupage des cantons, refonte des communautés de communes, jumelage de certaines régions… sans parler, sous d’autres latitudes pour le moment, des frontières des États.
Au seul prétexte de faire des économies, de rentabiliser, d’optimiser, sans se soucier des impacts sur la vie des personnes, de l’affectivité qui nous lie à nos territoires, du sens de nos communications.
Et si cela avait un lien avec le pouvoir, le déracinement, la nécessité d’avoir une main-d’œuvre mobile ?

Et la carte dans tout cela ? Oui, vous savez le dessin sur le papier que les professeurs des écoles et des collèges voulaient absolument que nous apprenions en géographie. Une carte, c’est bien la représentation graphique de nos territoires non ??

Alors, si nous regardons la carte, non pas comme un truc chiant et pénible à apprendre, mais comme un dessin avec ses codes qui nous permet de définir une zone terrestre dans laquelle évoluent des individus ayant construit un socle commun de culture, de projets de vie, du vivre ensemble, alors elle devient un outil très intéressant, voire même très puissant.

Et si la cartographie, comme d’autres disciplines, pouvait être un outil de compréhension de notre société contemporaine, mais aussi une source d’éléments nous permettant de faire évoluer notre monde vers quelque chose de plus respectueux de l’Homme et de son environnement ?

Jasmine Desclaux-Salachas, professeur de cartographie à l’ENSG, Directrice Générale-Fondatrice et Organisatrice des Cafés-Cartographiques est une passionnée.
Elle souhaite que sa discipline puisse participer à l’émancipation de la citoyenneté de chacun sur son territoire, en corrélation bien sûr avec le monde. Elle est connue et reconnue dans le monde de la cartographie pour son engagement et sa pugnacité à faire apparaître des cartes, là où elles n’existent pas.
D’autres dates sont prévues, mais rien n’est arrêté au moment où j’écris ces lignes.

Le Coquelicot

À propos de Jasmine Desclaux-Salachas
À propos des Cafés-Carto

Ce contenu a été publié dans Annonces. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à COQUELI’CAUSSE VOUS PROPOSE DE DÉCOUVRIR LES CAFÉS-CARTO DE JASMINE DESCLAUX-SALACHAS

  1. Super intéressant…. on va faire notre maximum pour venir….
    Sans aucun doute un outil très utile pour réfléchir sur la question du foncier agricole et une meilleure gestion des massifs forestiers…. A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blocage des indésirables par WP-SpamShield