Trainsition : Sauvons la ligne Cahors – Capdenac

Origine : Le Lot en Action. 28 décembre 2011 par Bluboux

don-miquel-vayssouze-incompetence-corruption-1.jpgQu’il est difficile de se taire quand les barons locaux persistent dans des arbitrages budgétaires aussi injustes qu’incohérents et se font les chantres de la dépense publique inconsidérée. Nos amis du PS râlent dès que nous avons l’outrecuidance de mettre en avant ces incohérences et nous taxent rapidement d’extrémistes rouges, d’anarchistes sanguinaires et d’une multitude de sobriquets aussi doux que bienveillants. Mais ce n’est pas de notre faute si le Président du Conseil Général accumule les couffes, les casseroles en tous genres et si son fidèle poulain, (Oui-Oui, maire de Cahors et président de la communauté de communes du Grand Cahors) lui emboite le pas sans coup férir.

don-miquel-vayssouze-incompetence-corruption-5.jpg

Dans l’affaire de la ligne ferroviaire Cahors-Capdenac, la volonté du PS est claire : fermer cette ligne. On ne peut que s’insurger contre un tel manque de lucidité et de bon sens. A l’heure où il devient essentiel de repenser notre modèle énergétique, et donc celui des transports, fermer une ligne ferroviaire est non seulement une hérésie, mais peut-être considéré comme acte malveillant à l’égard des générations futures. Cette ligne ferroviaire est un axe majeur pour le transport de marchandise, ce que rappelle Gérard Iragne (PC du Lot) dans un article publié par La Dépêche ce jour : « Tous les gens sensés s’accordent à dire que cette ligne a de l’avenir pour le transport de marchandises, s’agissant d’une ligne transversale entre deux grands axes Paris-Toulouse et Paris Clermont Béziers, ainsi que pour les voyageurs, touristes et déplacements quotidiens dans la vallée du Lot, et le tout pour des investissements supportables

don-miquel-vayssouze-incompetence-corruption-3.png

Cette volonté plusieurs fois affirmée, y compris par Malvy, est déjà révoltante. Mais si l’on ajoute à cette ubuesque décision la volonté de créer, en lieu et place de la voie ferrée,  une « voie verte », qui accueillera quelques estivants, randonneurs et cyclistes, pour un coût annoncé de 25 millions d’euros, on ne peut retenir un sentiment de dégoût et de colère. Si l’on considère que ces petits chefaillons sont quand même dotés d’un cerveau, plutôt fonctionnel et bien proportionné,  la question des motivations qui peuvent les conduire à de telles inepties devient incontournable.  Et l’argument régulièrement opposé du coût de la réfection de la ligne ne tient pas debout, puisque l’ancien préfet du Lot (Super préfet) déclarait, en mars dernier : « Pour RFF le coût d’un train touristique sur l’ensemble de la ligne serait de 10 millions d’? ». Et cette solution permettrait de maintenir la ligne en état? Alors quelles sont les raisons qui conduisent le trio Malvy-Miquel et Vayssouze à vouloir à tous prix tuer cette ligne ferroviaire ?

L’UMP et le PS ont, depuis les fameux accords de l’AGCS (Accord général sur le commerce et les services, entré envigueur le 1er janvier 1995), participé aux pillages (démantèlement des services publics en vendant à « bon prix » tout ce qui pouvait être rentable, ne gardant dans le giron de la gestion publique que ce qui ne l’est pas). Le gouvernement actuel a encore accéléré la destruction de nos acquis sociaux et des services publics, et force est de constater qu’il est relayée par les responsables locaux de l’opposition.  Les élections législatives approchant, il serait intéressant que les deux députés du Lot, Dominique Orliac et Jean Launay prennent une position claire sur cette affaire.

Une pétition est en ligne : «Non à la voie verte oui à la réhabilitation de la voie ferrée Cahors Capdenac» à l’adresse suivante :

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2011N18249

Un autre pétition adressée au Président du Conseil Régional :
http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2011N5312

don-miquel-vayssouze-incompetence-corruption-2.jpg

Projet de film Le Lot en Transition – Première rencontre

Un projet de film sur la Transition dans le Lot, voilà une idée qui court depuis longtemps.

 

À Sénaillac un hasard heureux permet à un jeune enthousiasmé par le projet, originaire du village, étudiant à CLCF (Conservatoire libre du cinéma français) en troisième année, spécialité assistant – réalisateur, de faire ses preuves. Les compétences techniques complémentaire sont bienvenues pour constituer une équipe dynamique réunissant tous les atouts à caractère professionnels.

La première rencontre pour le projet de film Le Lot en Transition aura lieu à Sénaillac Lauzès le mercredi 28 décembre à 18h00.

 
Pour mettre en place une rencontre efficace et constructive, la pré-inscription à cette réunion est obligatoire. Merci de nous dire si vous venez en tant que particulier ou en représentant d’une association, initiative de transition ou autre organisation. Pour ce faire contactez Kim stubgod@orange.fr tél : 05 65 21 13 54 ou Marie tél : 05 65 21 16 55

Un film pourquoi ?film.jpg
Un outil pour une meilleure connaissance du phénomène transition en France en utilisant le Lot en particulier comme exemple : à destination du grand public, des élus, des jeunes collégiens, lycéens, étudiants ….
Un outil pour ouvrir le débat sur la transition et susciter de nouvelles initiatives
Un outil pour en faisant aider à fédérer les différents mouvements de la Transition dans le Lot
Un outil à coup sûr – parce que nous le valons bien !

Nous allons discuter ensemble du contenu, de la forme, du financement, de la diffusion.
A la fin de la rencontre nous allons constituer un groupe de pilotage pour accompagner et réaliser ce projet.

 

18h00
Réfléchissons
Sur le projet : Nous prenons 5 minutes pour noter notre motivation et notre intérêt quant à notre implication dans le projet film. Pour que notre participation soit 100% valable, le projet a besoin de réaliser quoi concrètement? Imaginons les meilleurs résultats possible. A quoi ça ressemble ?
Table ronde Présentation
Nous nous présentons nous même ainsi que notre vision du projet. Un étape sans évaluation, compétition ou critique mais un constat de nos souhaits. (à mettre sur le tableau ? est ce qu’il y a des buts partagés par tous ?).
18h30
Recensement des idées sur le contenu du film (Brainstorming) – lister, faire valoir toutes les expériences, les initiatives, les idées qui tournent autour de l’idée de Transition dans le Lot ( économie, énergie, éducation, agriculture, nourriture, prise en compte de ressenti psychologique dans la résilience ? méthode Joanna Macy, transport, relocalisation, les outils de Transition? ) Ce liste n’est pas définitive, elle évoluera dans les mois à venir!
19h15
Recensement des compétences disponible pour un travail en équipe avec Frederic sur la forme du film?.à approfondir dans l’avenir.
19h30
Recensement et pioche aux idées pour le financement de la production du film?.à approfondir dans l’avenir.
19h45
Mise en place d’un groupe de pilotage pour accompagner ce projet (le plus divers possible). Tous ceux qui veulent faire partie de ce groupe de pilotage sont les bienvenus. Un première réunion est prévue le mercredi 25 janvier 2012 à Sénaillac Lauzès.

Apéritif dînatoire partagé vers 20h00 . Chacun propose une boisson et des friandises, amuse-gueule

Retour sur la soiréeTransition au Caf’Causse

Dans le cadre de cette belle aventure que représente le café associatif « le Caf’Causse », nouvellement ouvert sur la commune d’Assier, et du partenariat tissé avec les associations du territoire, l’association Coqueli’causse a proposé et organisé, avec le soutien du LEA, une soirée débat sur la question de la transition énergétique le vendredi 2 décembre.

Ce sont entre 25 et 30 personnes qui se sont retrouvées pour regarder le documentaire Transition 1.0, débattre du concept de la transition et envisager des actions. Comme à chaque fois le film ne laisse pas indifférent. Pour certains il est trop flou dans les explications et pour d’autres, cette absence de cadre définissant dogmatiquement le concept, est une preuve d’ouverture qui permet à chacun de se l’approprier et de choisir par quel « bout » il entame sa transition.

Kim, du groupe de transition de Sénaillac Lauzès, a insisté sur ce point en relatant l’expérience de Sénaillac. En effet le choix des actions doit se faire à partir du territoire et de ses habitants. Cette expérience près de chez nous permet de mette à jour quelques principes que sont l’humilité dans les actions, la nécessité de prendre en compte les peurs générées par le changement, et de pas essayer de convaincre mais de faire ensemble? Nous sommes d’accord pour dire que c’est une démarche qui commence par soi, notamment dans nos choix de consommation, de vie, mais qui ne peut prendre de l’ampleur que prise dans un élan collectif que nous devons chacun initier.

Parmi les préoccupations qui ont été abordées lors de cette soirée, je me permets d’en mettre en avant au moins deux qui ont été présentes quasiment tout au long du débat, savoir :

– Comment interpeller dans l’espace public et politique le concept de croissance, comment le remettre en question, comment faire pour que l’argent redevienne un outil?

– Comment se réapproprier nos territoires et surtout nos terres pour cultiver des produits sains et nourrir les populations locales, sur ce sujet l’idée a été émise d’organiser une soirée débat. Sinon nous avons abordé également la monnaie locale, les OGM, la notion de pouvoir, le revenu d’existence, la Loi d’exception?

Par ailleurs l’idée lancée lors de la réunion de Gramat de faire un film chemine, un diaporama est en cours de construction et nous vous demandons de continuer à nous faire part de vos expériences afin de pouvoir l’alimenter.

Kim est entrain d’organiser une formation sur la question de la transition. N’hésitez pas à la contacter pour réserver votre place.

Pour conclure je voudrai remercier les participants à cette soirée pour la qualité de leur écoute, de leurs interventions et leur respect.

Je suis de plus en plus convaincu qu’avec la capacité de création de chacun d’entre-nous, nous allons pouvoir construire un autre monde, et même si la route est longue et parsemée de difficultés nous pouvons nous y rendre.

Le Coquelicot

Sénaillac-Lauzès, rencontres permaculturelles

Permamandala

Nous vous invitons à nous rejoindre pour un après midi de rencontres et d’échanges autour du thème de la permaculture  avec Linnéa Lindstrom diplomée « Design Permaculture» http://permaculturelle.wordpress.com/)

Nous proposons un cadre d’accueil et d’intervention en fonction du nombre de personnes inscrites et de leur intérêt pour la permaculture. Dans cet perspective afin de tenir l’intervenante au courant pour s’organiser, nous vous prions de vous manifester rapidement soit par mail: stubgod@orange.fr soit par téléphone (05 65 21 13 54) jusqu’au 7 décembre 2011 inclus.

Nous avons, également, invité Linnéa à nous rejoindre à Sénaillac à partir de 10h00 pour un exploration concrète des possibilités de transition dans nos habitats…nous allons visiter des lieux adapté aux projets (jardin / potager / poulailler / lapinière / cochon /eau / bois etc) et nos maisons pour mettre en place une coopération active dans l’avenir.

Les personnes impliquées dans ces projets qui voudraient participer le matin sont bienvenues. Merci de prévenir Kim ou Marie. 

Sénaillac en Transition : http://transitionsena.canalblog.com/

 

Soirée projection-débat Transition Énergétique

COQUELICAUSSE animera une soirée projection-débat sur la question de la

Transition Énergétique
Le 2 décembre à 21h au CAF’CAUSSE à Assier

 » Nous arrivons à la fin de l’ère du pétrole pas cher « 

Cette affirmation ne vient pas de moi mais des plus grands spécialistes, toutes disciplines confondues, de la question énergétique.
Alors, que pouvons nous faire pour envisager une vie sans le pétrole et ses nombreux dérivés ?
Quelles alternatives s’offrent à nous ?
Quelle est notre place dans cette évolution ?
L’ association Coqueli’ causse n’ a nullement la prétention d’avoir LES solutions mais en revanche elle s’engage fortement , à l’échelle du territoire, dans la réflexion, l’action et la diffusion de l’information concernant la Transition Énergétique.

Pour Coqueli’causse
D. Légrésy