Édition 2008


Le forum associatif

Nous avons souhaité avoir dans ce forum un échantillon représentatif et varié des associations implantées sur le territoire.

Nous voulions apporter, ainsi, un maximum d’informations au public et lui permettre, à travers ces rencontres, d’éventuellement s’inscrire plus avant dans une ou plusieurs démarches éco-citoyennes

Le marché

Bon nombre d’exposants de l’an passé sont revenus, preuve pour nous de leur satisfaction.

Nous avions fait, l’an passé, le constat qu’il y avait des manques dans certains domaines . Nous les avons comblé cette année en rajoutant un stand sur les toilettes sèches, un stand sur l’ habitat écologique et surtout un stand de maraîchage, très réclamé l’an passé.

Ce marché était composé de stands issus de l’agriculture biologique, du commerce équitable et de l’artisanat.

Ce dernier point méritera à l’avenir une attention particulière afin d’être étoffé.

Nous devons tout de même être vigilants sur les prix pratiqués, de façon à ce que écologie rime avec économie.



Les ateliers maternage

Nous avons cette année choisie de proposer deux ateliers en lien avec l’objet de notre association :

  • Un atelier de portage en écharpe animé par les bénévoles de l’association a rassemblé dix familles (notre maximum d’accueil)
  • Un atelier « Signes avec les bébés », animé par deux bénévoles de l’association Un bébé au naturel de Toulouse, a eu la participation d’une vingtaine de familles.

Nous avons été très agréablement surpris de la fréquentation de ces ateliers, celle-ci ayant en effet été au delà de nos espérances.

Les ateliers pour les enfants

Une nouveauté sur ce Coqueli’Causse 2008, car nous souhaitions que les enfants soient également de la fête.

Nous leur avons donc concocté deux ateliers :

  • Un atelier de jeux en bois et jeux coopératifs animé par la ludothèque de Figeac où l’adresse et la réflexion ont été sollicitées.


  • Un atelier « Land’Art », proposé par un passionné, a mis à contribution la créativité et l’imagination des enfants à partir de matériaux issus de la nature.

Ces ateliers ont été très appréciés par les enfants . Il est nécessaire de maintenir cette sorte d’activités l’an prochain.

Il pourrait être intéressant de réfléchir à des activités mélangeant les générations.

Les conférences

Deux thèmes ont été sélectionnés:

  • Le coût de l’alimentation bio est-il vraiment plus élevé que l’alimentation conventionnelle ?

France Guillain, auteur de « Manger bio c’est pas cher », a démontré qu’une alimentation saine et équilibrée ne grève pas plus le budget d’une famille qu’une alimentation classique .

  • Les OGM et des pesticides et leurs conséquences sur la santé.

Le professeur Gilles-Eric Séralini, directeur et chercheur au CRIIGEN est venu nous exposer les effets néfastes pour notre santé de ces deux inventions humaines.

Ces deux conférences , exposées de façon simples et claires , ont répondu à nos attentes.

Le nombre de participants a été à la hauteur du prévisionnel soit 50 personnes pour la première conférence et 100 personnes pour la seconde.

Avant la soirée cinéma clôturant cette journée, une animation musicale a accompagné le repas du soir amenant une dernière touche festive avec le groupe

Le film

En début de soirée nous avons programmé, en collaboration avec « Ciné Lot » le film « Paysages manufacturés ».

Une quarantaine de personnes a assisté à cette diffusion.

Nous avions souhaité un débat animé par les Francas du Lot mais un long silence a suivi la fin de ce film, temps nécessaire pour assimiler les images fortes du film sur l’impact de notre industrialisation sur le paysage.


De façon générale …

L’ambiance conviviale qui régnait ce jour là nous semble être un signe de la satisfaction générale du public.

Un comptage du public s’est fait au niveau de l’entrée du forum associatif nous permettant d’estimer le nombre de participants à 400 visiteurs.

L’ affluence a été aussi importante que l’an passé.

Nous avons rencontré des difficultés pour réaliser cette évaluation car la répartition des activités de la journée Coqueli’Causse était plus étalée dans le village et la technique de comptage pas suffisamment opérante.

Pour les bénévoles , la mise en place d’un planning a permis à chacun d’?uvrer pour Coqueli’Causse tout en profitant des animations choisies par chacun .

Les objectifs de l’association ALTER’NATIVES pour Coqueli’Causse 2008, soit promouvoir des alternatives à notre santé et à nos modes de consommations et permettre la rencontre entre un territoire et ses habitants, ont été de nouveau atteints.

L’ensemble de ces satisfactions est pour nous une source de motivation pour faire perdurer cette journée.

Pour l’an prochain, au-delà du renouvellement de cette manifestation et du travail sur son contenu, nous allons ?uvrer à faire venir un public « non-averti » afin de le sensibiliser à la question de l’éco-citoyenneté.

Un grand merci à ceux et à celles qui nous ont aidé à faire vivre cette journée :

Messieurs Amigues et Raffy du Conseil Général, la DIREN, Monsieur Lacan ancien maire de Limogne et Monsieur Massabié nouveau maire de Limogne, le Crédit Agricole , La Fédération des Foyers Ruraux , Ciné Lot , Les Francas , le grossiste Base Bio , les Biocoop de Cahors et de Capdenac , la librairie « La folle avoine » , les magasins « Diététic » et « Nature et vie ».

Un grand merci également à tous les bénévoles, et tout spécialement à Céline, Charlotte, Elodie et Nicolas qui ont mené leur projet tutoré d’IUT avec motivation, et à Alix et Algrid pour l’animation généreuse de l’atelier « Signe avec moi ».

OCTOBRE 2008 :

Alter-Natives a changé de bureau et la nouvelle équipe décide d’arrêter Coqueli’Causse pour se concentrer essentiellement à leur cause. Après des échanges d’idées et de courriels Dominique Légrésy et Fabien Trarieux décident de regrouper un certains nombres de personnes motivées et réussissent à motiver les foules pour créer l’Association, de type loi 1901, Coqueli’Causse !!!


Nous avons cherché à définir LA journée de Coqueli’causse, nous nous sommes mis d’accord pour « une journée d’informations et de pratiques alternatives »…l’association en elle-même aura pour but de servir de pôle informatif sur toutes les pratiques alternatives et écologiques de notre secteur, de proposer des formations, des journées de soutien thématiques à la journée phare afin d’être au maximum indépendant des subventions.

Cette année nous nous sommes mis d’accord pour ouvrir le marché à la concurrence afin de remplir au maximum les places de stand et que le public puisse y faire librement son choix.

Nous restons ouverts évidemment à toutes propositions de stands qu’il soit de producteurs, associatifs et artisanales (plutôt orientés vers les métiers artistiques) en rapport avec l’écologie évidemment. Nous espérons aussi bénéficier d’autant sinon de plus de bénévoles pour réussir au mieux cette journée.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someonePrint this page