Ciné-débat : Iitaté Chroniques d’un village contaminé

Tu n’as rien vu à Fukushima
Le 11 mars est la date anniversaire du début de la catastrophe de Fukushima, un crime
contre l’humanité. 6 ans après, la catastrophe continue, la fuite radioactive continue. Non seulement le site est toujours contaminé mais la radioactivité continue de se répandre dans l’air et dans l’océan. Et les autorités japonaises essayent de faire revenir les habitants en affirmant qu’il n’y a d’autre solution que de vivre dans les zones contaminées… Pour cela, elles ont relevé de plus de vingt fois les normes de radioactivité et dépensent des milliards pour ne décontaminer qu’en surface…

Tu n’as rien vu à Fukushima
Tu n’as rien vu à Hiroshima et à Nagasaki. Tu n’as rien vu à Mayak. Tu n’as rien vu à Three Miles Island. Tu n’as rien vu à Tchernobyl. Et tu ne verras pas davantage lorsqu’une autre centrale ou une autre bombe explosera… Ici ou bien ailleurs, ici plutôt qu’ailleurs puisque la France est le pays le plus nucléarisé, et que ses centrales vieillissantes ont pour la plupart dépassé leur délai d’exploitation (30 ans).

Tu n’as rien vu à Fukushima
L’homme a souvent dit « jamais plus » et ce jamais s’est changé en « encore une fois ». C’est pourquoi il faut arrêter le nucléaire sans délai, le plus vite possible, en moins d’une législature.
Et n’écoutons pas ceux qui nous rassurent en disant que nos centrales sont les plus sûres du monde, qu’il n’y a pas de danger, que l’on peut prendre son temps pour arrêter, qu’il suffit de réduire la part du nucléaire, que les énergies fossiles sont le danger principal et que l’énergie nucléaire est une énergie propre…

Nous vous invitons à une soirée japonaise autour d’un thé et d’un film, vendredi
2 juin à partir de 19h30 au Cinéma Robert Doisneau à Biars/Cère, avec la projec-
tion de Iitaté, chroniques d’un village contaminé de Toshikuni Doï, en présence de
Kolin Kobayashi, journaliste indépendant. Un débat suivra la projection.

Ce film raconte l’histoire d’un village contaminé, connu pour sa production agricole à proximité de la centrale, des mensonges d’État, de la colère, de la lutte et de la survie des habitants. On y partage la vie quotidienne de ces familles japonaises, séparées par la catastrophe, et de la difficulté de continuer à honorer les ancêtres dans un site contaminé où l’on ne peut plus résider en permanence. On y décrit les colères des villageois contre la manipulation des hauts fonctionnaires du ministère de l’environnement. Ceux-ci essaient de les persuader que recevoir moins de 100 mSv/an n’a pas de conséquences graves et qu’avec moins de 20 mSv, il n’y a aucun risque de cancer…

Adn46 vous invite à La Fête des faucheurs, dimanche 2 avril 17 h00 à Assier, pour un Atelier-débat animé par Laura Ruiz et Michel Boccara sur le thème « À table : aliments irradiés, aliments contaminés, quand notre assiette devient atomique ! »

ADN46 -ARRÊT DU NUCLÉAIRE LOT
http://coordination-adn.fr/adn46

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someonePrint this page
Ce contenu a été publié dans Annonces. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blocage des indésirables par WP-SpamShield